Get Adobe Flash player
CIPCRE-Bénin : 1993 – 2019 : 26 ans d’engagement pour un Bénin plus humain, sain et vert.

Articles

Formation des acteurs clés sur la Mise en place et Vulgarisation de la Charte de Bonnes Pratiques (CBP) pour la protection des enfants contre les abus sexuels dans les départements du Couffo et des Collines.

Le Cercle International pour la Promotion de la Création (CIPCRE-Bénin) à travers son Projet de renforcement des familles et des institutions locales pour la protection des enfants contre les abus sexuels et diverses formes de traite au Bénin (ProFIL-Enfants), a prévu de faciliter la généralisation de la Charte de Bonnes Pratiques (CBP).Cette charte a été rendue officielle d’une part, par le ministère des enseignements maternel et primaire sous l’arrêté ANNEE 2019 N°299/MEMP/DC/SGM/CTJ/SA/025/SGG16 du 21/12/16 portant institution de la Charte de Bonnes Pratiques pour la protection des élèves contre les abus sexuels, et d’autre part, par arrêté 501/MESFTPRIJ/CAB/SGM/DPS/SA du 17/12/2015 portant institutionnalisation de la Charte de Bonnes Pratiques pour la protection des élèves contre les abus sexuels, pris par le ministère en charge de l’enseignement secondaire.

 En effet, bon nombre d’écoliers et élèves continuent d’être victimes des abus sexuels sur le chemin de l’école, à l’école, à la maison, etc. C’est dans ce contexte, que le département du Couffo a programmé la formation des acteurs clés (CRP, CP, chefs d’établissements scolaire publics, privés, laïcs et confessionnels, R/CPS, Mairie, CoAPE, Responsables d’ONG, Syndicats d’enseignants et élèves des six communes). Ainsi, du lundi 19 au mercredi 22 mars 2018, se sont tenues six (6) sessions de formation, au profit de 143 participants au total dont 14 Femmes et élèves, sur la démarche de mise en place de la CBP, dans les communes d’APLAHOUE, DJAKOTOME, DOGBO, TOVIKLIN, KLOUEKANMEY et LALO, respectivement au CEG1 Aplahoué , CEG1 Djakotomè, CEG1 Dogbo, CEG Toviklin , CEG Klouékanmey et CEG Lalo pour le compte du Département du Couffo et les communes de Bantè, Savè, Savalou et Ouèssè pour le Département des Collines. Chacune de ces sessions, est assortie d’un plan de retour (restitution et adoption de la CBP) pour une meilleure protection des élèves contre les abus sexuels.

  Etant une convention locale, participative et solution innovante et endogène, la CBP a été simulé par les participants en jeu de rôle. Ils ont élaboré le plan de retour en se basant sur la feuille de route des deux Ministères. Il faut noter que la CBP vient à point nommé pour éradiquer des mauvaises pratiques tels que : la cantine prépayée aux filles par certains enseignants, les ‘’pistons’’ à travers l’habillement de certains enseignants, la fuite d’épreuves par certain personnel de service, etc. car c’est un outil indispensable à la lutte efficace contre les abus sexuels en milieu scolaire (primaire et secondaire).

Les acteurs mobilisés optent pour la création d’un forum sur Whatsapp pour échanger et partager les expériences sur le suivi de la mise en œuvre de la CBP.