Get Adobe Flash player
CIPCRE-Bénin : 1993 – 2019 : 26 ans d’engagement pour un Bénin plus humain, sain et vert.

Articles

Le CIPCRE-Bénin accueille M. Jan PAPENDIECK de PPLM

Dans le cadre du suivi périodique des projets soutenus par Pain Pour Le Monde (PPLM), M. Jan PAPENDIECK, Responsable Régional pour l’Afrique Occidentale et Centrale, a effectué du 22 au 24 février 2016, une visite à l’Antenne Nord du CIPCRE-Bénin dans le Département de la Donga, afin de se rendre compte de l’exécution du projet de Renforcement de l’Institutionnalisation de Conditions Cadres pour la Protection des Enfants contre les abus sexuels dans les Communes de la Donga (RICAPE-Donga).

Deux temps forts ont marqué la mission de M. Jan : la visite de terrain et une réunion de synthèse de sa mission avec l’équipe du projet.

             Visite de terrain

La première étape est la visite du terrain qui a conduit pendant deux jours, M. Jan dans quelques villages pilotes où le projet est mis en œuvre, notamment à Ananiga (commune de Djougou), Badjoudè (commune de Ouaké) et Anandana (Commune de Copargo).

Cette étape a été marquée par la rencontre des principaux bénéficiaires du projet : les élèves filles vivant loin de leurs parents dans les collèges de Donga et de Dompago (Badjoudè), des membres des comités de veille de Ananiga et Anandana et des membres des familles démunies de Ananiga et Badjoudè.

Les échanges avec les filles ont porté entre autres sur les activités qui sont menées en leur direction, les raisons pour lesquelles elles sont sélectionnées comme bénéficiaires du projet ; les changements survenus à leur niveau du fait des appuis qu’elles reçoivent, etc. En réaction les filles ont reconnu recevoir des conseils sur les comportements qu’elles doivent adopter à l’école et à dans le village, des renforcements des capacités pour se protéger contre les abus sexuels, des appuis financiers et matériels pour la satisfaction de leurs besoins scolaires.

Les récits sur leurs conditions de vie avant l’intervention de CIPCRE ont été des éléments marquant, tellement les propos des filles ont été par moments pathétiques au point d’ébranler les cœurs des participants.

Sur la question des changements induits par l’intervention de CIPCRE, les filles ont fait remarquer que si elles sont encore à l’école c’est grâce aux appuis et conseils reçus. Elles ont affirmé clairement qu’elles seraient sous le toit d’un homme ou en exode, car dans bien des cas, les parents mêmes ne pouvaient rien faire pour répondre aux différentes sollicitudes des enfants parce que ne disposant pas de moyens.

Il est à noter que M. Jan a suivi avec attention les interventions des autorités des écoles visitées qui ont vivement remercié CIPCRE et son partenaire financier PPLM pour l’approche et les prestations offertes dans leurs établissements.

Le même exercice a été fait avec les comités de veille qui ont montré leur engagement à travers les actions de sensibilisation qu’ils mènent dans leurs villages respectifs et les hameaux, la surveillance de certaines filles et des mises en garde aux indélicats qui tentent de harceler les filles. Ils dénoncent aussi les auteurs des abus sexuels.

A travers les échanges avec deux des familles démunies appuyées par me projet, M. Jan a pu se rendre à l’évidence des efforts qu’ils fournissent pour améliorer les conditions de vie des membres de leurs ménages, notamment les enfants filles.

 Séance de synthèse

La deuxième étape de la visite a permis de faire la synthèse de sa mission à l’équipe du projet  en présence du Directeur National. Notons tout simplement que M. Jan a été convaincu de ce qu’il a entendu et vu et a pu établir la conformité avec les rapports qui lui sont adressés. M. Jan a exprimé sa satisfaction pour le travail de qualité que mène le CIPCRE-Bénin dans le département de la Donga dans le cadre de la protection des filles contre les abus sexuels.

La synthèse a aussi porté sur la suite de la collaboration au regard de la pertinence du problème des abus sexuels dans le département de la Donga. De nouvelles modalités sont donc envisagées pour la phase post RICAPE.

Enfin, il n’a pas manqué de donner des conseils pour une bonne médiatisation de la thématique des droits des enfants. M. Jan, visiblement satisfait de l’accueil qui lui a été réservé mais surtout des résultats obtenus, a félicité et exhorté le personnel à poursuivre l’exécution du projet.

 Par M. Guénoukpa Chabi BARKA,

 Délégué d’Antenne Nord