Get Adobe Flash player
CIPCRE-Bénin : 1993 – 2021 : 28 ans d’engagement pour un Bénin plus humain, sain et vert.

Articles

Célébration

Une importante série d’activités est à cet effet organisée les 1er et 2 février 2011 au siège de cette organisation à Akpkro-Missérété et dans la vallée de l’Ouémé (aux Aguégués et à Bonou), pour marquer cette journée d’une pierre blanche.

Le 02 février 2011, la Communauté internationale va marquer un temps d’arrêt pour célébrer, comme c’est le cas depuis plusieurs années déjà, une autre édition de la Journée Mondiale des Zones Humides. Cipcre-Benin s’est résolu à se joindre au reste de cette Communauté internationale à l’occasion de cet évènement placé sous le thème « Les forêts : vitales pour l’eau et les zones humides ». Cette organisation de la société civile a donc initié une série d’activités autour de deux pôles principaux à savoir, des rencontres avec le public et un déploiement dans les médias.

Pour ce qui est des rencontres, Cipcre-Bénin organise mardi 1er février 2011 de 9h à 12h, une conférence publique sur les forêts humides de la basse-vallée de l’Ouémé, suivie de la visite de Kodjizoun (pour les participants qui l’auraient souhaitée). Prendront part à cette conférence, les maires et les autres conseillers, techniciens des mairies, services centraux et déconcentrés de l’Etat, Universitaires, membres du Forum Biodiversité, autres acteurs d’Osc, etc. Deux séries de sensibilisation grand public (ou caravane verte) en faveur de Gnanhouizoun et Kodjizoun sont au menu de la journée du 2 février 2011 de 10h à 14h. Les élus locaux et techniciens (mairies), Cogepaf, divers groupes de danses folkloriques et autres acteurs d’Osc, y prendront part.

Le second pôle de mobilisation du Cipcre-Bénin dans le cadre des manifestations liées à cette célébration est la communication par les médias. Il pourra être envisagé, sous réserve des ressources mobilisables, la confection et la pose de quelques banderoles permanentes relatives à l’année internationale des forêts ; la confection et la pose de quelques banderoles occasionnelles dans chacune des deux communes ; la confection et l’édition d’une affiche sur les deux forêts (Français, Goun et Wémè). Il est aussi à envisager, des émissions radio sur Ortb, Desk-environnement (français) et Radio rurale (Goun), Gerddes Fm, La voix de la Vallée ; tout comme une couverture médiatique des activités programmées sur les radios ( Ortb, Alléluia Fm, Gerddes et La voix de la Vallée) et Tv (Ortb, etc.) ; ou encore d’autres comme invité du jour sur Radio Ortb, invité du journal Tv (Odrtb), etc.

La Journée Mondiale des Zones Humides (JMZ) 2011 sera célébrée par Cipcre-Bénin dans le cadre du projet Progel 2, avec pour objectifs : de susciter l’intérêt des structures d’appui (Etat et Ptf) sur les défis à relever concernant les forêts des zones humides de la basse vallée de l’Ouémé, et d’assurer la mobilisation des autorités locales, des Osc, des jeunes et des femmes des deux communes autour de la gestion durable des zones humides et des forêts. La mobilisation à ces fins n’est pas des moindres. Au moins 100 responsables (élus locaux, services centraux et déconcentrés de l’Etat, acteurs d’Osc, etc.) sont mobilisés autour d’une réflexion sur les forêts, et environ 250 personnes sont mobilisées autour des forêts dans les communes d’Aguégués et de Bonou. Les deux maires qui sont au devant de la scène, prennent des dispositions pour mobiliser les différents acteurs (communautés riveraines desdites forêts, Osc, populations). Il s’agit là de donner plus de visibilité aux communes en impliquant l’administration publique et les acteurs non étatiques, notamment le Forum Biodiversité. Cipcre-Bénin pour sa part apportera son appui tant sur le plan technique que logistique.

En rappel, le 02 février de chaque année, se célèbre la Journée Mondiale des Zones Humides, afin de commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar, au bord de la mer Caspienne. Depuis 1997, des organismes gouvernementaux, des organisations non gouvernementales et des groupes de citoyens à tous les niveaux de la société profitent de cette occasion pour lancer des actions de sensibilisation du public aux valeurs et aux avantages des zones humides en général, et de la Convention de Ramsar en particulier. L’année 2011 qui marque en effet le 40è anniversaire de cette convention a été déclarée par les Nations Unies « Année internationale des forêts ».

Gnanhouizoun, un des derniers refuges du singe
Gnanhouizoun, un des derniers refuges du singe
La forêt Kodjizoun annuellement inondée par les crues du fleuve
La forêt Kodjizoun annuellement inondée par les crues du fleuve
Plaine inondée
Plaine inondée
Une vue de la forêt Kodjizoun
Une vue de la forêt Kodjizoun

 

 

Méryas KOUTON
Akpro-Missérété
Coordinateur/UPILD
Cipcre-Bénin