Get Adobe Flash player
CIPCRE-Bénin : 1993 – 2020 : 27 ans d’engagement pour un Bénin plus humain, sain et vert.

PROMOTION DE L’ECOTOURISME

Les tendances actuelles en matière de gestion des ressources naturelles, en particulier les ressources forestières encouragent des formes d’exploitation capables de garantir la durabilité et la pérennité de la ressource pour les générations futures. L’écotourisme est l’une des formes durables de valorisation des forêts prônées par les instances nationales et internationales. C’est aussi un secteur à haut potentiel de développement souvent ignoré dans notre pays. Tenant compte du fait la basse vallée de l’Ouémé en général et en particulier les ilots forestiers Gnanhouizoun font déjà l’objet d’une importante activité touristique, le CIPCRE-Bénin appuie activement le COGEPAF-Gnanhouizoun dans l’initiative de Promotion de l’Eco-tourisme à destination des forêts et de la vallée d’une manière générale. L’effet attendu ici est la valorisation des ressources floristiques et fauniques des forêts par les populations à la base.Au regard des attentes de plus en plus persistantes des communautés vis-à-vis du tourisme autour de ces écosystèmes forestiers, il a été jugé nécessaire d’analyser les contours et d’identifier les tenants et aboutissants d’une telle initiative afin de repréciser des objectifs clairs pouvant conduire les aménagements et les activités, à répondre en même temps aux attentes des communautés sans compromettre l’écologie du milieu. Sur ce plan, d’importantes avancées sont effectuées avec les aménagements d’accès au village (construction d’un embarcadère – débarcadère), les aménagements dans la forêt (pistes de circulation, pancarte d’identification, etc). Evidemment, une initiative du genre ne pourrait se cloisonner aux seules ressources forestières. Alors, les nombreux sites touristiques et autres atouts des communes de Bonou et des Aguégués et des autres localités environnantes ont été identifiés. Ces sites touristiques ont été intégrés dans des circuits pour chaque forêt.

Commune de bonou – village Gnanhouizoumé

Intérêt du site

Dans le département de l’Ouémé et la commune de Bonou, le village de Gnanhouizoumé est composé de 5 hameaux implantés depuis environ 80 ans. Ceux-ci sont éparpillés dans les zones inondables du fleuve Ouémé, en bordure de la forêt aquatique. Les paysages hors du commun abritent encore aujourd’hui le rare et malicieux singe à ventre rouge. Ce sont ces îlots forestiers aux écosystèmes prodigieux mais dont la surface diminue chaque année, que l’ONG CIPCRE-Bénin a choisi de protéger et de mettre en valeur.

Localisation

Sur la RN 4, en direction du nord, après le village Bonou, prendre vers l’ouest (à gauche) la direction de Damé-Wogon. L’accès à Gnonhouizoumé se fait en pirogue ou barque depuis la rive du fleuve Ouémé.

Activités

Jungle tropicale (circuit pédestre – 1h30)

Cette ballade dans les profondeurs de la forêt de Gnanhouizoumé vous permettra d’explorer ses merveilles fragiles. La végétation impressionnante regorge d’une faune qui demande parfois une grande attention avant d’être décelée ! Les points de vue mis en place agrémentent le parcours et contribuent à faciliter l’observation des animaux, petits et grands, tels que les singes à ventre rouge.

Pêche fluviale (circuit pirogue – 1h minimum)

Les hommes de Gnanhouizoumé sont presque tous des pêcheurs, aguerris d’une expérience et d’un savoir transmis de générations en générations. Sur le fleuve Ouémé et sur certains bras très poissonneux, vous pourrez admirer les différentes techniques traditionnelles pratiquées.

Centre féminin de formation Sonagnon (visite - 30 minutes)

La visite de ce centre vous permettra de découvrir les réalités sociales d’un Bénin qui cherche à se développer. Sonagnon accueille des jeunes femmes de 14 à 17 ans afin de leur apprendre le français, le fon, les bases de l’économie familiale et un métier. Vous trouverez également une boutique exposant des tissus teintés par les jeunes femmes, des confitures et des sirops artisanaux fabriqués dans le centre.

Déambulez dans le marché de Bonou qui a lieu tous les 4 jours.

Solidarité

ü  Ouvertures de pistes dans la forêt pour accéder au fleuve.

ü  Création d’un embarcadère à Gnanhouizoumè.

ü  Formation de guides locaux.

ü  Ecotourisme comme alternative à l’abattage des arbres.

ü  Formation sur les activités génératrices de revenus

Écologie

ü  Référencement des îlots forestiers.

ü  Protection de 2 îlots forestiers sur les 5 hameaux.

ü  Création d’un comité de gestion participative de la forêt dans le village.

ü  Sensibilisation à l’environnement.

ü  Plantation d’arbres en lisière de forêt.

ü  Etiquetage d’espèces forestières.

commune des aguegues

Intérêt du site

La commune des Aguégués dans le département de l’Ouémé est composée de villages répartis le long de l’Ouémé. Ce sont des cités semi-lacustres où les habitants vivent aux grés des crues du fleuve capricieux.

Activité

Cités semi-lacustres des Aguégués (circuit pirogue – 3h)

Au départ de Porto-Novo, profitez de cette ballade en pirogue pour découvrir les beautés de la lagune de la capitale et du chenal la reliant au lac Nokoué. Vous pourrez admirer l’ensemble des activités pratiquées dans ces eaux, telles que la récolte du sable de construction, la pêche, l’élevage…

Toutefois, la réussite d’une initiative est aussi tributaire de l’installation d’infrastructures d’hébergement, de restauration et d’épanouissement des éco-touristes et autres visiteurs. Dès lors, l’idée de construction d’un Centre Eco-touristique (CET) à Gnanhouizounmè a émergéafin d’offrir ces facilités aux visiteurs et touristes. Il s’agit notamment d’un centre qui comprend trois blocs : un premier bloc constitué du restaurant et des aires de jeux, un deuxième bloc des logements et un troisième bloc constitué d’un lac artificiel, d’une forêt naturelle et d’un parc zoologique miniature. D’ores et déjà, les populations sont vraiment engagées et sont totalement acquises pour cette initiative communautaire et il importe de fédérer autour d’elle toutes les énergies, locales, de la diaspora, techniques et financières. En effet, le COGEPAFGnanhouizounet les communautés à la base sont les acteurs principaux de sa construction. Ils ont mis à disposition un site de ½ hectare environ sur lequel sera érigé à moyen terme le CET, de même que les matériaux de construction disponibles dans le milieu (sable, gravier, eau, pailles, nervures de raphia et de bambou, bois de coffrage et planches de madrier, etc.). Pour l’heure et en raison des contraintes financières, les travaux de construction des logements et du restaurant ont effectivement démarré sur le site.

Enfin pour soutenir toutes ces initiatives, un plan a été mis au point pour communiquer autour de ces initiatives de promotion de l’écotourisme. Un prospectus a été élaboré sur les atouts éco-touristiques de la forêt, du village et des zones humides de la vallée de l’Ouémé. Les différents circuits touristiques à destination des communes de Bonou et des Aguégués, les merveilles des zones humides et toutes autres ressources d’intérêt touristique du milieu ont été présentés dans ce prospectus. Outre l’écotourisme, le prospectus informe également sur les différentes activités pouvant être organisées notamment les sorties et visites pédagogiques d’éducation environnementale. Aussi, les atouts touristiques de la vallée de l’Ouémé et particulièrement des communes de Bonou et des Aguégués ont-ils été intégré dans le guide d’écotourisme du Bénin en cours de finalisation. Une grille tarifaire et de répartition des charges et revenus de l’écotourisme à Gnanhouizounmè est établie.