Get Adobe Flash player
CIPCRE-Bénin : 1993 – 2020 : 27 ans d’engagement pour un Bénin plus humain, sain et vert.

APPUI A LA PARTICIPATION DES FEMMES AUX AFFAIRES PUBLIQUES LOCALES

 La sous représentativité des femmes dans les instances décisionnelles est une situation qui défraye la chronique tant au niveau national que local. Le Gouvernement béninois et les Partenaires au Développement mènent des actions pour corriger tant soit peu cette situation, notamment l’élaboration d’une politique nationale de la promotion du Genre, la sensibilisation pour la prise en compte du Genre lors des différentes nominations, le combat pour voter la loi sur les quotas, etc.

Le CIPCRE, dans sa vision de promotion d’une société juste et équitable ne peut rester en marge de ce processus de transformation sociale. Ainsi, avait-il réalisé en 2008 une enquête sur la représentativité des femmes dans les sphères de décision locales dans les communes du Département de l’Ouémé. En 2010 et 2012, la même étude a été reprise et a révélé la persistante de la sous-représentativité des femmes dans les instances/organes de gestion communautaire.

De ce fait, le CIPCRE a procédé à l’organisation des ateliers communaux de restitution des résultats de l’enquête en collaboration avec les mairies des Aguégués, de Bonou et d’Adjohoun. Ces ateliers ont conduit à la mise en place de structures endogènes de mobilisation dénommées Point Focaux Genre. Institués par toutes les forces vives de chaque Commune cible, le Point Focal a pour mission de promouvoir la participation des femmes aux affaires publiques locales dans tous les secteurs : politique, social (éducation, santé, eau et assainissement, etc.) et économique.

 

Les points focaux genre des Aguégués et de Bonou qui sont installés en 2010 sont restés fonctionnels depuis leur création et ont mené plusieurs activités pour relever le défi. Au nombre de ces activités, on peut noter :

 

Activités des Points Focaux Genre des Aguégués, de Bonou

  • Les sensibilisations de proximité des populations dans les lieux de cultes et les mosquées, les écoles (APE, directeurs d’écoles) et les centres de santé (COGECS) ; les groupements villageois, les partis politique, etc. sur l’importance de la participation des femmes et des hommes aux affaires publiques locales ;
  • Les sensibilisations de masse des femmes issues des 28 villages de Bonou et des 21 villages des Aguégués pour leur participation aux affaires publiques locales ;
  • Renforcement des capacités de 211 femmes leaders sur plusieurs thèmes dont le leadership féminin ; la dynamique du groupe et les attributions à divers postes de responsabilités ; la citoyenneté et la Gouvernance locale ; la conquête de pouvoir politique et administratif, etc. pour leur permettre de bien jouer leurs rôles au sein des organes de gestion où elles sont ou seront élues ;
  • L’alphabétisation des femmes leaders à travers l’ouverture de quatre (4) centres dont 2 aux Aguégués et 2 à Bonou, ce qui a permis d’alphabétiser au total 96 femmes ;
  • La célébration des éditions successives de la journée internationale de la femme (JIF). A l’occasion de l’édition 2012, il y a eu la remise officielle de Lettre de Mission à 35 Femmes Leaders sélectionnées lors des formations.
  • L’organisation de la reddition de compte par les Point Focaux Genre 
  • L’appui accompagnement de 59 femmes leaders candidates aux élections locales précédemment prévues en 2013 mais qui peinent à se réaliser. L’appui aux femmes consiste en des informations, des orientations, des facilitations administratives, du soutien logistique pour apprêter les pièces constitutives des dossiers de candidature, négocier le positionnement sur les listes, les opérations appropriées de marketing social en matière politique, etc.

 Effets des activités des Points Focaux Genre des Aguégués, de Bonou

 Les activités de réinvestissement menées par les Points Focaux Genre ont permis :

 a) L’éveil de la conscience des hommes et des femmes sur l’importance de la participation des femmes aux affaires publiques locales pour le développement durable de leur milieu. Ainsi les populations des deux communes cibles ont commencé par reconnaitre les talents des femmes leaders et les impliquent de plus en plus dans les organes de gestion.

 b) L’augmentation du taux de représentativité des femmes dans les instances décisionnelles des deux communes cibles. Ainsi, le taux de représentativité des femmes dans les sphères décisionnelles aux Aguégués est passé de 7% en 2010 à 22,85% en 2012, et celui de Bonou est passé de 15,59% à 20,83%.

 

 Vue partielle des femmes leaders des Aguégués  à la célébration  de la journée internationale de la femme (JIF), édition 2012